Connaître la météo

Avant chaque vol, les météorologues des aéroports fournissent un dossier météo qui permettra aux pilotes de déterminer le trajet qu’il va réaliser. Il va ainsi pouvoir définir si une altitude pourrait être plus calme ou si une zone pourrait être orageuse. En fonction de ces éléments, il déterminera sa route et emportera également plus ou moins de carburant. 

Avent chaque préparation de vol le pilote doit prendre la météo afin de vérifier les limites des vents de travers n’est pas dépassée, calculer le cap en TVE (Temps avec Vent Estimé), refaire le bilan de carburant, mais aussi vérifier tout simplement la faisabilité du vol compte tenu d’éventuels phénomènes météorologiques dangereux. Ceci nous amènera à prendre le dossier de vol complet peu de temps avant le départ afin d’avoir les informations météo les plus proches de la réalité possibles. Ce dossier de vol comprendra :

·          Cartes TEMSI
·          METAR, TAF, SPECI, SIGMET
·          Cartes des vents
·          NOTAM


1.        Cartes TEMSI 


Dans un premier temps, il faut consulter les cartes TEMSI afin de déterminer la position des perturbations, leur sens de déplacement, et déduire la position des nuages les plus bas, qui accrochent le sol, rendant les vols VFR impossibles.


 Qu’est-ce qui doit attirer notre attention sur cette carte ?  


1)       L’heure de validité (12h00 UTC soit 13h00 heure légale)
2)       La position du front (non précisée sur notre carte) et ses limites latérales (non loin de notre trajet
3)       La vitesse et le sens de déplacement du front (non précisé mais nous pourrons consulter les cartes des vents et les massages d’aérodromes)
4)       La quantité et le type de nuages (risque de givrage modéré, cumulus et stratocumulus à partir de 1500 ft en fragmenté (5 à 7/8) et localement épars (3 à 4/8)
5)       L’altitude de l’isotherme 0° est à 1500 ft soit approximativement notre altitude de croisière, visibilité minimale 1,5 km, pluies et averses, risque de givrage modéré).
2.        METAR, TAF, SPECI, SIGMET (voir METAR et TAF du dossier de vol)


Pour affiner les indications des cartes TEMSI et se faire une idée plus précise du temps que l’on va rencontrer, il nous faut recueillir des informations supplémentaires auprès des services météo. Ce sont elles qui vont nous permettre de prendre la décision finale d’entreprendre ou d’annuler le vol.
            Le METAR est un message d’observation d’aérodrome, il est donc très fiable et rédigé systématiquement  toutes les heures ou demi-heures. Il est important de noter :
           l’écart entre la température de l’air et celle du point de rosée. Lorsque celles-ci sont voisines, il y a saturation de l’atmosphère en humidité, donc risque de brouillard.
           le QNH
            Le TAF est message de prévision d’aérodrome, il décrit le temps prévu pour une durée de 9 heures (TAF court) ou de 18 heures (TAF long)
           Le SPECI est un message spécial rédigé occasionnellement en cas de changement rapide des conditions météo (aggravation ou amélioration)
           Le SIGMET est un avis de phénomène dangereux


Les codes employés dans les METAR et les TAF sont presque identiques, seule la mise en forme change.
Exemple : nous prenons la liste des METAR et TAF de notre dossier de vol : « concernant LFOP (Rouen – Vallée de Seine), nous avons 1 METAR et 1 TAF, en quoi les distingue-t-on ?  expliquer » « observons le METAR de LFOI (Abbeville) :


LFOI Þ L pour Europe, F pour France, OI identifiant Abbeville
071000Z Þ le 07 du mois à 10h00 zoulou (heure UTC : ajouter 1 h l’hiver, 2 h l’été)
32007kt Þ vent en surface du 320° (direction d’où vient le vent) de 07 nœuds de vitesse
9999 Þ visibilité horizontale supérieure ou égale à 10 km (on ne va pas au-delà de 9999 car cela n’a pas d’intérêt en aéronautique)
SCT013 Þ épars à 1300 ft
BKN043 Þ fragmenté à 4300 ft
        Ce groupe donne des indications sur
    La quantité de nuages :
    FEW = peu 1 à 2/8
    SCT = épars 3 à 4/8 = peu nuageux
    BKN = fragmenté 5 à 7/8 = nuageux
    OVC = couvert 8/8 = très nuageux
    La hauteur de la base des nuages exprimée en centaines de pieds
    Le genre des nuages dans deux cas particuliers : présence de Cb (cumulonimbus) ou de Tcu (tower cumulus) très dangereux pour l’aronautique 03/01 température et point de rosée en degrés Celsius précédés de M si négatifs Q1027 Þ pression au QNH en hPa On pourrait également avoir un groupe sur des phénomènes météorologiques tels que la pluie (RA), le brouillard 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.