Algerian Air force

                                  

 

L’armée de l'air algérienne, en arabe : القوات الجوية الجزائرية (Al Quwwat Al Djawia Al Djaza'eria), est la composante aérienne des forces armées algériennes, l'Armée nationale populaire.Son histoire commence avec la création par Saïd Aït Messaoudène, pendant la guerre d'indépendance, d'un premier noyau d'armée de l'air avec la formation de pilotes et de personnel algériens auprès de pays amis. Ce noyau a donné naissance officiellement en 1962, au lendemain de l'indépendance, à l'armée de l'air algérienne. L'actuel commandant des forces aériennes le général Abdelkader Lounès, a été désigné à ce poste par le président de la République en avril 2005.

   Algerian Air force    

    

  

Constitution de l’AAF


Présentation des premiers officiers pilotes algériens dans El Moudjahid no 36 du 6 février 1959.

Le premier noyau de l'armée de l'air algérienne est créé par Saïd Aït Messaoudène, pendant la guerre d'indépendance. À l'époque pilote de chasse dans l'armée de l'air française, il déserte pour rejoindre l'ALN au Caire, où il est chargé de la création du noyau de l'armée de l'air algérienne, formés dans les pays alliés de la Révolution algérienne. Le 6 février 1959, El Moudjahid annonce la sortie de la première promotion de pilotes algériens1.

Dans les premiers temps, les premiers contingents de pilotes et mécaniciens d’aviation ainsi que d’officiers ont commencé à occuper les écoles russes vers la fin de 1960, la formation s'effectue dans certains pays arabes du Moyen-Orient, dans le cadre d’un programme d’entraide arabe, qui avait pour but de former et d'équiper la jeune force aérienne algérienne. L'Algérie reçoit à ce titre 18 avions d’entraînement Al Joumhouria (La République) fabriqués en Égypte ainsi que 5 MiG-15 pour l’interception.

En novembre 1962, des experts et instructeurs est-européens arrivent en Algérie et du matériel plus récent est livré : 5 biplaces MiG-15UTI, 6 avions de transport Il-14 et 10 hélicoptères Mil Mi-4 Hound. Deux Beech D18S sont acquis pour le transport des officiels du gouvernement.

Après la guerre des sables, opposant l'Algérie au Maroc en 1963, l'Algérie décide de se lancer dans un vaste programme d’entraînement et d'armement parrainé par l’Union soviétique ; ce programme a alors pour but de donner à l’Algérie la supériorité aérienne dans la région face au Maroc[réf. nécessaire].
Première phase de modernisation

En 1964, l’Algérie acquiert ses premiers avions offensifs : 5 MiG-15Bis et MiG-17F en plus de quatorze bombardiers tactiques Il-28, ainsi que de nouveaux avions de transport : 6 Il-14, 1 Il-18 pour le gouvernement et un An-12. Ces avions sont livrés avec des armes et des munitions pour l’armée de terre. L’URSS procède également à la modernisation de la base aérienne de Boufarik.

La même année, la promotion d'élèves pilotes PE64A1 de la base aérienne 709 de Cognac reçoit plusieurs stagiaires algériens du grade de sous-lieutenant, habillés en civil, puis revêtus de l'uniforme français d'aviateur ; ils reçoivent successivement des galons de caporal, caporal-chef et sergent, afin de passer inaperçus parmi les aviateurs français qui ont en même temps avancé en grade ; l'entrainement a lieu sur des avions d'entraînement T-6, de fabrication américaine. Certains de ces officiers algériens ainsi habillés en aviateurs français avaient déclaré piloter auparavant des avions Jodel d'aéroclub dans le département français d'Algérie2.

En 1965, un coup d’État militaire amène Houari Boumédiène au pouvoir. Il met en place un programme de modernisation et de formation et renforce également la coopération militaire avec l'Union soviétique. L'Algérie acquiert par la suite deux escadrons de chasseurs bombardiers MiG-17F, deux autres hélicoptères Mi-4 pour le transport, les missions d’attaque au sol et pour les missions de reconnaissance d’artillerie, 16 autres bombardiers Il-28 et 6 avions supersoniques MiG-21F13. 3 autres MiG-21 sont livrés en 1967.
Guerre des Six Jours

Le premier engagement de l'Armée de l'air algérienne a lieu en 1967 pendant la guerre des Six Jours, impliquant deux escadrons de MiG-17, un escadron de MiG-21 et un d’Il-28 au sein de la coalition arabe. Avec près de 10 appareils l’Algérie aligne la deuxième force aérienne sur le front égyptien. Les MiG-17 sont alors pilotés par des aviateurs algériens tandis que les MiG-21 sont censés être pilotés par des aviateurs égyptiens, plus expérimentés. Mais à leur arrivée, les 6 premiers MiG-21 se posent sur la base aérienne d’El-Arich dans la péninsule du Sinaï qui entre temps était passée sous le contrôle des Israéliens et sont capturés. Quatre des MiG-21 sont remis aux États-Unis afin de tester l'appareil qu'il affrontent alors au Viêt Nam.

Après la défaite arabe et la supériorité confirmée des Israéliens dans les combats aériens, l’Algérie décide d’intensifier l’entraînement de ses pilotes avec l’acquisition d’un lot de 28 avions d’entraînement CM-170 Fouga Magister allemands, après une modernisation en France. 5 hélicoptères SA-330 Puma sont également acquis.

Au début de l’année 1971, la flotte compte près de 20 appareils avec comme avion principal le MiG-21, alors que les MiG-15 et MiG-17 ne font plus le poids face à des avions tels que le F-4 Phantom. À la suite d'un accord de partenariat militaire avec l’Union soviétique, l’Algérie acquiert des chasseurs bombardiers Su-7BMK afin de remplacer les MiG-17F.
Guerre du Kippour

Le deuxième engagement direct de l’Algérie dans le conflit israélo-arabe a lieu en 1973, impliquant un escadron de bombardiers tactiques Su-7 escorté par un escadron de chasse MiG-21, ainsi qu'un troisième escadron équipé de MiG-17 pour des missions de soutien.

Trois appareils sont perdus, deux Su-7 dont les pilotes sont tués et un MiG-17 dont le pilote réussit à s'écraser près de sa base d’attache tout en s’éjectant et en évitant de se faire capturer.

Parallèlement, au début des années 1970 et avec l’aide de l’URSS, l’Algérie ouvre la première école militaire de pilotage à Tafraoui près d’Oran.
Guerre du Sahara occidental

En 1975, le Maroc prend le contrôle du nord du Sahara occidental à la suite du retrait de l'Espagne et les combattants du front Polisario prennent les armes contre l'armée marocaine depuis Tindouf[réf. nécessaire].

Les deux seuls affrontements directs entre l'Algérie et le Maroc, lors des batailles d'Amgala 3,4 , ne voient pas s'affronter les forces aériennes, et aucun affrontement aérien n'a lieu depuis ; l'Algérie renforce cependant ses moyens de défense à sa frontière ouest et sud-ouest.
Deuxième phase de modernisation
un Il-78 Midas et un Su-30MKA en opération de ravitaillement en vol

Au début de 1978, l'Armée de l'air algérienne est composée de 5 000 hommes et équipée de 23 avions de combat. La flotte comprend alors 12 MiG-21MF, un escadron de chasseurs bombardiers équipé de 2 Su-7BMK, un escadron d’attaque équipé d'avions de chasse MiG-17, un escadron de bombardiers tactiques équipé de 4 Il-28 et un escadron de 2 CM-170 et 2 MiG-15 pour l’entraînement.

Vers la fin de la même année, le premier lot de 5 MiG-23 à géométrie variable est acquis, ainsi qu'un premier lot d'avions de chasse Mikoyan-Gourevitch MiG-25 Foxbat, toujours employé dans les missions de reconnaissance aérienne.
Premiers contacts avec l’Ouest

Pendant l'année 1978, les systèmes d’entraînement sont restructurés et les premiers avions d’entraînement El Joumhouria sont remplacés par des T-34C acquis aux États-Unis.

En 1981, à la suite de sa médiation lors de la Crise iranienne des otages, l'Algérie gagne la sympathie de l’Amérique qui lui offre 6 avions de transport tactique C-130H et restitue les 6 MiG-21 saisis en 1967 par Israël. D’autres C-130H et C-130H-30 seront acquis par l’Algérie dans les années 1980.

Durant cette même période, d’autres MiG-23 et MiG-25 sont acquis et la flotte de MiG-21F est échangée contre 120 MiG-21MF/Bis plus modernes. En 1980, l'Algérie acquiert 39 appareils de type L-39 de fabrication tchécoslovaque.
Guerre civile algérienne

Dans les années 1990, l’Algérie entre dans une guerre civile. Du fait de la crise économique et de la disparition de l'Union Soviétique, l’acquisition de nouveaux matériels est ajournée. Le retrait de près de 500 techniciens soviétiques présents avant 1990 rend difficile le maintien de la flotte opérationnelle. Cette période voit l'acquisition d'avions de transport stratégique Il-76, alors qu’une commande de 30 SA-330 Puma est annulée à la suite du crash des deux seuls appareils à avoir été livrés.

Les combats voient l'engagement d'escadrons d’hélicoptères de combat AS-350, Mi-17 et Mi-24MKIII, équipés partiellement d'équipements de vision nocturne, ainsi que des appareils de la 4e escadre pour des missions de bombardement de précision. L'introduction dans le conflit des 6 avions de reconnaissance Beech 1900DHisar a aussi joué un rôle important lors des combats contre des groupes islamistes, disposant de missiles sol-air portables de type Stinger.
Troisième phase de modernisation
Avion multirôle Su-30MKA au-dessus de la base aérienne de Tamanrasset.
MiG-29S algérien.
Avion ravitailleur Ilyushin-78 (7T-WIH).
Su-30MKA.

À la sortie de la guerre civile, l'Armée de l'air algérienne décide de moderniser son matériel ainsi que son organisation, la formation et l’entraînement de son personnel naviguant et au sol. La chute de l’URSS et l’absence de techniciens internationaux la pousse développer les compétences nationales dans l’entraînement et la maintenance du matériel militaire. À cela s’ajoute le vieillissement de la flotte des MiG-21 et MiG-23.
Su-30MKA au-dessus de la base aérienne d'Oum El Bouaghi.

En 1997, suivant une décision sur la diversification de ses fournisseurs, l’AAF signe un contrat avec le constructeur sud-africain Denel pour l’acquisition de plusieurs drones Seeker de reconnaissance. L’AAF acquiert parallèlement en Ukraine 3 MiG-25RBSH de reconnaissance et signe un contrat avec les États-Unis portant sur l’acquisition de 6 Beech 1900D Hisar pour la reconnaissance.

Dans la même décennie, à la suite de l'intérêt suscité par l’hélicoptère sud-africain Rooivalk, les Mi-24D sont équipés avec les mêmes systèmes d’armes que celui-ci, leur donnant une capacité d’emport d’armes de précision guidées au laser et de bombardement tout temps. Quarante autres Mi-24V sont importés d’Ukraine entre 1998 et 2001. 6 ravitailleurs Il-78 Midas sont également acquis.

À la suite de la réduction de la flotte conséquente au retrait des Su-22, des MiG-21, d’une grande partie de MiG-25 et de MiG-23, l'Armée de l'air algérienne acquiert auprès de l'Ukraine et de la Biélorussie 6 Su-24MK, 16 MiG-29S et 9 MiG-25PDS, ainsi que 2 Su-24MK en service dans l’armée de l’air russe modernisés au format Bis.
Organisation actuelle
Insigne officiel du Commandement des Forces aériennes d’Algérie
Bases et escadrons

Voici la répartition du matériel de guerre et de transport sur les différentes bases aériennes de l'AAF:

    Aïn Beida: Escadre de chasse
        Escadron de chasse: Su-30MKA
        Escadron d’entraînement avancé: Yak-130
    Ain Oussera :
        110e escadron de chasse : MiG-25PDS, MiG-25UB
        5e escadre de reconnaissance et de guerre électronique
        510e escadron de reconnaissance : MiG-25RBSH, Su-24MR
    Annaba :
        115e Escadron d'hélicoptères : Mi-2
    Biskra :
        1er Régiment d'hélicoptères de combat
        421e Escadron d'hélicoptères de combat: Mi-24V, Mi-24 III
        441e Escadron d'hélicoptères de combat: Mi-24V, Mi-24 III
        451e Escadron d'hélicoptères de combat: Mi-24V, Mi-24 III
        Escadron de liaison: AS355B
        32e Escadron de transport: C-130H, C-130H-30
        3e Escadron de transport : C-130H, C-130H-30
    Blida:
        Escadre de liaison
        Escadron de liaison: Ka-27,Ka-32
    Oran
        Base de Bousfer:
            3e Escadre de défense aérienne
            193e Escadron de chasse: MiG-29S, MiG-29UB
            Escadron de liaison: Ka-27, Ka-32
    Tafraoui
        8e Escadre d'entrainement
        640e Escadron d'entraînement primaire: Beech 200
        68e Escadron d'entraînement primaire: Beech C90B
        618e Escadron d'entraînement avancé: L-39C, L-39ZA
        658e Escadron d'écolage basique: Zlin 142C, Zlin 143
        678e Escadron d'écolage basique: Zlin 142C, Zlin 143
    Béchar: 3e Escadre de défense aérienne
        153e Escadron de chasse : MiG-29S
        Escadron de chasse: Su-30MKA
    Boufarik:
        Escadron: Be1900D
        1er Régiment d'hélicoptères de combat
        1er Escadron de liaison: AS355B
            2e Escadre de transport tactique
        322e Escadron de transport: C-130H, C-130H-30
        3e Escadron de transport: C-130H, C-130H-30
        3e Escadron de transport: Gulfstream IV, Gulfstream IVSP, Gulfstream V
        3e Escadron de transport: Beech 200
        3e Escadron de reconnaissance: Beech 200
            7e Escadre de transport tactique
        347e Escadron de transport : Il-76MD, Il-76TD
        357e Escadron de ravitaillement en Vol: Il-78
        367e Escadron de transport : Il-76MD, Il-76TD
    Chlef:
        6e Régiment d'hélicoptères de manœuvre
        436e Escadron d'hélicoptères: Mi-171, Mi-8T, Mi-8PS
        456e Escadron d'hélicoptères: Mi-171,Mi-8T, Mi-8PS
        6e Escadron d'hélicoptères d'assaut: Mi-35K
        Escadron de liaison: AS355
    Mechria:
        2e Escadre d'entraînement
        632e Escadron d'instruction et d'appui "Tigre" : L-39ZA
    Laghouat:
        4e Escadre d'appui et de pénétration
        274e Escadron d'appui et de pénétration: Su-24MK
        284e Escadron d'appui et de pénétration: Su-24MK
        294e Escadron d'appui et de pénétration: Su-24MK
        Escadre de défense aérienne
        Escadron d'interception: MiG-25MF, MiG-29s
        Escadron d'interception: MiG-25MF, MiG-29s
    Ouargla :
        11e regiment d'helicopteres de manœuvres
    Setif:
        9e Régiment d'hélicoptères d'entraînement
        9e Escadron d'entraînement:AS355
        9e Escadron de Spécialisation: Mi-171
        9e Escadron d'hélicoptères d'entraînement: Mi-2
    Tindouf:
        3e Escadre de défense aérienne
        113e Escadron de chasse: MiG-29S
        Escadron de chasse: Su-30MKA

Aéronefs
Acquisitions récentes

La visite du président russe Vladimir Poutine en 2006 en Algérie a été l'occasion de signer d'importants contrats en vertu desquels l'AAF devait recevoir dans l'intervalle de 2007-2010, des avions modernes appelés à remplacer le parc vieillissant de MiG-23 MF/BN, MiG-21 ou encore les MiG-29S acquis auprès de l'Ukraine et de la Biélorussie. Ces contrats prévoient la livraison de 28 Su-30MKA5, de 16 Yak-1306 et de 36 MiG-29SMT7.

Après avoir signé un contrat pour l'acquisition de chasseurs MiG-29SMT et la réception d'un premier lot de 15 unités, les techniciens de l'AAF ont émis des réserves sur la qualité des appareils réceptionnés, ce qui a conduit à la révision du contrat initial, impliquant l'annulation du contrat d'acquisition des MiG-29SMT et l'acquisition de 16 Su-30MKA supplémentaires7. Une autre commande ratifiée en septembre 2015 confirme la livraison de 14 SU-30MKA supplémentaires. Ces appareils seront livrés en 2016 et 2017.

En janvier 2016, la Russie annonce après huit ans de négociations avoir reçu une commande de l’Algérie pour livraison de 12 bombardiers tactiques Su-34 Fullback pour remplacer ses 23 Su-24 Fencer.

source:https://fr.wikipedia.org

22 votes. Moyenne 3.27 sur 5.

Commentaires (8)

zaid
  • 1. zaid | 07/11/2012

http://www.youtube.com/watch?v=dcLqMBmrBOI

islam l'oranais
  • 2. islam l'oranais | 05/01/2012

c'est un site vraiment extra merciiiiiii moi j'adore le pilotage

ta mere
  • 3. ta mere | 09/05/2011

c de la pure merde

hakim
  • 4. hakim | 04/12/2010

félicitation rafik vraiment top
reste a parfaire les figures du su30
saluuuuuuuuuuuuuuuuuuut

BAH OUI
  • 5. BAH OUI | 08/05/2010

hélas , c'est pas pour nous cette air force, que pour les épaulés.
POUR NOUS C LE FS9

Rafikpilote
  • 6. Rafikpilote | 26/11/2009

lidou pour télécharger les avion voir la rubrique Télécharger mes avions dans le menu

lidou_Dz
  • 7. lidou_Dz | 25/11/2009

slm ou trouvé c avions svp
lien pour le telechargement[b][/b]
bye

Kader
  • 8. Kader | 21/10/2009

Cher ami bravo pour ce travail, je vous félécite et merci.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×